INVESTISSEURS ET PARTENAIRES

PRINCIPAL BAILLEUR DE FONDS

Nippon Foundation

BAILLEURS DE FONDS DU PROJET

Fondation Bill & Melinda Gates JICA USAID AGRA PAM K+S KALI GmbH CIMMYT MFARD WAAPP

 

USAID

L'Agence des Etats-Unis pour le développement international (United States Agency for International Development - USAID) est l'un des organismes américains d'aide publique au développement (APD) qui fournit une assistance économique, humanitaire et de développement à travers le monde pour appuyer les objectifs de politique étrangère des Etats-Unis.

La SAA collabore avec l'USAID de différentes manières.

USAID-MARKETS

Entre 2005 et 2010, USAID/Nigéria ont mis en œuvre un projet sur cinq ans intitulé Maximizing Agricultural Revenue and Key Enterprises in Targeted Sites (MARKETS) (Maximiser les revenus agricoles et les entreprises clés dans les zones ciblées). MARKETS s'est axé sur l'essor des opportunités économiques dans le secteur agricole grâce à un accroissement de la productivité agricole, une optimisation de la transformation à valeur ajoutée et un essor de la commercialisation au moyen d'une croissance et d'un développement pilotés par le marché et le secteur privé. MARKETS a travaillé dans un certain nombre de filières. Le projet a fait appel à plusieurs prestataires, comme la SAA, pour créer des réseaux et former les agriculteurs dans le cadre d'une initiative permettant aux petits producteurs de produire des produits destinés à un marché (acheteur) préexistant.

Titre du projet : Gestion de fermes de démonstration et Programme pour les petits producteurs de maïs dans l'Etat de Kaduna au Nigéria

Période : Juin 2010 - janvier 2011 ; Mai 2011 - août 2011

Zone ciblée : Sami-Naka, Yar-Kasuwa, Gadar Gayan, Jaji et Riga Chukun au Nigéria

Montant financé : environ 85.000 $US et 33.433 $US, respectivement

Contexte, objet du projet et rôle de la SAA :

En 2010, MARKETS a travaillé avec SAA Nigéria en qualité de sous-traitant pour organiser et former 3.000 agriculteurs dans le cadre d'un projet de petits producteurs conçu pour produire la matière première (maïs) de la minoterie Grand Cereals Oil Mills, Limited (GCOML), Jos, une compagnie impliquée dans la transformation d'aliments destinés à la consommation humaine et animale. L'objet de l'intervention de la SAA était de former les producteurs aux meilleures pratiques agronomiques de production de maïs amélioré et d'approvisionnement en grain de qualité (notamment aux étapes du séchage, du battage et du nettoyage) afin d'honorer les normes fixées par l'acheteur.

photo

Un agriculteur en réseau près de sa ferme sur le site de Yar-Kasuwa.

Le projet a été mené dans l'Etat de Kaduna dans certains districts désignés ayant un bon potentiel pour la production de maïs. La SAA était chargée de superviser une équipe de vulgarisateurs afin de concevoir et de mettre en œuvre des ateliers de Formation de formateurs à l'intention des agriculteurs chefs de file, de fournir des conseils techniques aux producteurs en réseau, de superviser les ateliers de rétroformation des membres par les agriculteurs chefs de file, d'organiser des journées champêtres, de rendre compte des résultats de chacun de ces événements et de mesurer l'impact des interventions du projet MARKETS sur l'ensemble de la campagne agricole. Ce travail a été réalisé avec l'Autorité en charge du développement agricole de l'Etat de Kaduna, laquelle a mis ses vulgarisateurs au service de la SAA.

Quelque 2.850 agriculteurs ont participé au programme en 2010 et ce nombre est passé à 5.000 en 2011. On s'attend à ce que le projet MARKETS 2 démarre en 2012 et à ce que la SAA y joue un rôle beaucoup plus important.

USAID/MARKETS/SG2000 – NIGERIA

INFORMATIONS GENERALES

Le Projet Markets de l’USAID “Maximiser le Revenu Agricole dans les Entreprises clés et les Sites Cibles”, mis en œuvre par Chemonics International Inc. et financée par l’USAID/Nigeria a fait ses preuves en matière de développement de chaines de valeur commerciales de produits agricole.

photo

Lead farmer inspecting her soyabean.

Le Projet MARKETS, met l’accent sur une large population de ménages agricoles cultivant 1 to 5 hectares de terres. On estime que 80 à 90 pour cent des exploitations agricoles possèdent une superficie inférieure à 2 hectares (ha). 60 à 80 pour cent de la force de travail de ces petites exploitations sont probablement constituées par les femmes (selon la spéculation) ; MARKETS II leur profitera particulièrement. Le projet mettra l’accent sur les transformateurs et transformatrices de produits agricoles pour le développement des chaines de valeur et du secteur pour accroitre les revenus et l’emploi au niveau rural. Le projet privilégie les femmes, les jeunes et les très pauvres à travers une intégration systématique de ces groups dans ses activités. Le projet est développé pour être durable du point de vue financier, économique et environnemental. L’augmentation de la productivité ne devrait pas être le résultat direct des subventions, mais plutôt celui de l’adoption des méthodes modernes de production, l’accès aux intrants de production à travers les services privés et publics de de vulgarisation, les investissements publics en infrastructures by investissements in public infrastructure, et l’innovation dans la politique agricole.

En 2010, USAID/MARKETS a contacté SG2000 pour un programme collaborative compte tenu des acquis exceptionnels de ce dernier en matière de dissémination des techniques éprouvées de production du mais auprès des agriculteurs au Nigeria.
Depuis lors, SG2000 collabore en tant que sous contractuel pour la mise en œuvre des projets, USAID Nigeria MARKETS, Bridge to MARKETS and MARKETS11. Ces projets cherchent à augmenter la productivité et la valeur ajoutée pour le maïs et le soja dans l’état de Kaduna.

Le mais est l’un des sept (7) produits du projet MARKETS II en combinaison avec le soja; ils constituent un élément de la chaine de valeur aquaculture; Le projet cherche à améliorer la qualité du maïs et du soja produit en tant que matière première de l’industrie des aliments du poisson, réduisant par conséquent le cout élevé des aliments pour l’élevage poisson auquel sont confrontés actuellement les aquaculteurs au Nigeria.

photo

Lead farmers and female extension agent

De 2010 à 2015, les producteurs de mais des zones de Lere, Igabi, Giwa, Soba, Kajuru, Chikun, Makarfi, Kubau LGAs de l’état de Kadunate ont ete mis en reseau pour la production et l’approvisionnement des Moulins Grand Cereals Limited (GCL), NOVUM Associates, and FEEDTECH Agro Industries. Le programme qui couvre 8 LGAs a continué à travailler en partenariat avec le Programme de Développement Agricole de l’Etat de Kaduna (KADP). Le programme encourage la culture de variétés de mais a pollinisation ouverte et de maïs hybride. Il a collaboré avec plus de partenaires, et ce partenariat a entrainé l’augmentation des ventes d’intrants de production (semences, engrais et produits chimiques), amélioré la sensibilité sur l’organisation des intrants, augmente le niveau d’adoption des technologies et la dissémination des techniques de gestion après récolte, et augmente également les rendements et le revenu des producteurs membres du réseau. Ce partenariat est répond à l’objectif d’amélioration du développement de l’agrobusiness à travers la commercialisation, la création d’emploi et l’augmentation du revenu des producteurs du projet. Les associations de producteurs du réseau, le personnel de vulgarisation du KADP ont bénéficié de plusieurs formations y compris; la pré-campagne tel que guide par l’utilisation du Paquet de Pratique (PdP), la post récolte, la dynamique de groupe et les formations sur le leadership afin de développer leurs capacités. Les rendements des parcelles paysannes sont en moyenne 4.5 tonnes/ha pour le maïs et 2 tonnes/ha pour le soja comparés aux pratiques paysannes qui sont 1.5 tonnes/ha mais and 0.8tonnes/ha de soja.

Tableau indiquant les activités du projet pour le maïs et le soja, l’année de mise en œuvre et le nombre de producteurs.

table

table

 

STRATEGIE DE MISE EN OEUVRE DES ACTIVITES

SG2000 a travaillé en tant que sous contractuel pour la mise en œuvre des projets USAID Nigeria MARKETS, Bridge to MARKETS II ainsi que de l’actuel projet MARKET II .

Les stratégies pour la mise en œuvre des activités du projet sont :
Sensibiliser et mettre en réseau les producteurs pour une bonne compréhension du projet et de ses bénéfices. Les paysans de contact formés dans la session formation de formation avant le démarrage de la champagne agricole dite pré-campagne sur les bonnes pratiques agricoles pour le maïs et soja ont assure la formation des autres groupes membres du réseau au niveau village selon une approche en cascade. Mise en place et gestion des parcelles de démonstration et de production au niveau des producteurs. Effectuer plusieurs formations/journées paysannes au cours de la campagne agricole. Mener des visites de supervision et des journées paysannes. Faire des formations pilotes sur les meilleures pratiques de récolte et gestion après récolte et la production de grain de qualité. Mener des enquêtes sur l’évaluation des couts, des rendements et revenus. Collecter les données pertinentes sur les formations et les évènements de terrain. Coordonner et faciliter l’achat des grains au niveau des producteurs par les transformateurs. Soumettre les rapports sur les résultats prévus et acceptés par les parties à MARKETS II.

INTSORMIL

Financé par l'USAID, le programme de soutien à la recherche en collaboration INTSORMIL (sorgho, millet et autres céréales à l'international) est une organisation de recherche axée sur l'éducation, le mentorat et la collaboration avec les scientifiques des pays hôtes pour le développement de nouvelles technologies afin d'améliorer la production et l'utilisation de sorgho, de petit mil et d'autres céréales (teff, fonio, éleusine) à travers le monde. Coordonné par l'Université du Nebraska, INTSORMIL gère des projets dans 17 pays en développement d'Afrique et d'Amérique centrale et aux Etats-Unis et la mission d'INTSORMIL est de mener des recherches collaboratives afin d'améliorer les revenus agricoles et l'alimentation des humains et des animaux en surmontant les contraintes liées à la production et l'utilisation de sorgho, de mil et autres céréales au service de l'agriculture des Etats-Unis et des pays en développement. L'un de ses projets porte sur le développement des intrants et des marchés en Afrique de l'Ouest pour le sorgho et le millet. La SAA est partenaire de cette initiative.

Titre du projet : Développement des intrants et des marchés en Afrique de l'Ouest pour le sorgho et le millet

Période : Mai 2011 - avril 2012 (un an)

Zone ciblée : Région de Ségou au Mali

Montant financé : Fonds tournant de 27.000 $US et 40.000 $US à des organisations paysannes

Contexte, objet du projet et rôle de la SAA :

Pour la campagne 2011, la principale activité porte sur le processus d'accélération de la production de millet qui passe d'une superficie de 500 hectares à 1.000 hectares avec une intensification de la commercialisation qui concerne des producteurs de villages déjà mobilisés mais aussi de nouveaux villages. Pour obtenir de meilleurs rendements et des prix plus élevés pour le Toroniou (millet de la région de Ségou), la SAA travaille avec des agro-commerçants pour fournir aux producteurs des semences de millet Toroniou, des fongicides et des engrais afin de couvrir 500 hectares supplémentaires. Des organisations paysannes utiliseront le fonds tournant issu de la prime de commercialisation du millet en 2010 pour acheter les intrants de production et mettre en valeur l'ancienne superficie de 500 hectares.

En 2010, l'IICEM et l'USAID ont financé un projet qui apportait des ressources financières pour aider la SAA à démultiplier la production de millet amélioré et les technologies de commercialisation dans la région de Ségou. Le but recherché était d'accroître les superficies mises en valeur grâce à des technologies nouvelles de 150 ha à 500 ha en 2010 et à 1.000 ha en 2011.

La SAA apporte un soutien technique à l'IICEM, à la Direction régionale de l'agriculture et aux institutions de microfinance, ainsi qu'aux agro-commerçants. Les bonnes relations de travail dont jouit la SAA avec les exécutants du projet contribuent à faciliter l'essor technologique dans la zone du projet.

photo

A gauche : le Directeur général de la SAA se réjouit de la production de millet. A droite : des agrotransformatrices débattent de la variété de millet avec un producteur

Feeding the Future

Histoire de SAA:
Allons vers le paysan

La version électronique de la SAA History Book est disponible ici.


Feeding the Future

SAA Success Stories

La version électronique de la SAA Success Stories est disponible ici.


Nourrir l'avenir

Bulletin de l'Association
Sasakawa pour
l'Afrique

La version électronique du bulletin Nourrir l'avenir est disponible ici.

Pour en savoir plus sur les mises à jour de Nourrir l'avenir et recevoir nos infos par courriel ou pour commander des exemplaires papier, veuillez remplir ce formulaire.

Haut