Thématique 2 : Systèmes post-récolte & Agroindustrie

Leonides Halos-Kim (Philippines), Directrice thématique

Courriel :
Voir la rubrique Personnel pour obtenir un complément d'information.

Il n'est généralement pas suffisant d'accroître la productivité des denrées alimentaires pour sortir les petits exploitants de la pauvreté. Les producteurs doivent aussi ajouter de la valeur à leur production primaire et diversifier leur gamme d'activités génératrices de revenu, à la ferme comme à l'extérieur.

Objectif d'ensemble

Améliorer les systèmes de manutention, de stockage et de transformation post-récolte des produits agricoles afin de réduire les pertes, d'accroître les revenus et d'améliorer les moyens de subsistance des petits exploitants et des agrotransformateurs.

Objectifs spécifiques

  1. Promouvoir l'utilisation de technologies appropriées de manutention et de stockage post-récolte qui réduisent les pertes, améliorent la qualité et l'innocuité des aliments et augmentent la sécurité alimentaire et les revenus des petits producteurs.
  2. Renforcer les capacités de vulgarisation pour fournir une formation aux technologies agroindustrielles valorisantes et promouvoir le développement d'entreprises rurales extérieures à la ferme pour les producteurs pauvres en ressources, et notamment les femmes.
  3. Promouvoir le développement de réseaux de prestataires de services privés pour fournir des services de valorisation aux agriculteurs, en tant que de besoin, depuis la plantation et jusqu'à la moisson et l'agrotransformation, y compris le transport de la ferme au marché.
  4. Construire et renforcer la capacité des entreprises privées à fournir et entretenir des engins et du matériel d'agrotransformation post-récolte recommandés, y compris des installations de séchage et de stockage.

 

Renforcement de la vulgarisation

La formation des formateurs, qui sont principalement des agents de vulgarisation du ministère de l’Agriculture dans tous les pays participants, est un aspect crucial des opérations de la SAA. Des démonstrations sur le terrain et un renforcement des capacités des formateurs, des agriculteurs et des entrepreneurs, permettront de remédier au manque d'agents de vulgarisation professionnels en systèmes post-récolte dans les pays phares.

L’établissement de plateformes d’apprentissage agricole pour fournir des programmes de formation et des cycles de démonstration pour ce genre de technologies exige le déploiement stratégique de sites permanents où le matériel puisse être hébergé, démontré et entretenu et où les agriculteurs puissent se rassembler pour apprendre à s’en servir et à en tirer parti. Ces sites de démonstration comprendront des associations paysannes bien établies, comme les Associations de centres multiservices en Ouganda, les centres associatifs agricoles Niet@Kene au Mali et les Groupements de femmes en développement agricole (WIAD) associés au ministère de l’Agriculture au Nigéria. En Ethiopie, les centres de coopératives primaires participent à l’initiative.

La mise en place de plateformes d’apprentissage et de vulgarisation sur les systèmes post-récolte (PHELP) pour différentes entreprises, identifiées lors des enquêtes de réévaluation, a démarré en 2010. Les différentes plateformes sont à présent équipées des offres technologiques nécessaires. L’opération, la maintenance et la gestion des technologies sont démontrées dans le cadre d'un stage de gestion rudimentaire dispensé à ceux qui souhaitent adopter les processus pour monter leur entreprise.

Amélioration des technologies de manutention et de stockage post-récolte

Une grande partie des travaux de manutention post-récolte de la thématique 2 entend renforcer la compétitivité des petits exploitants à vocation commerciale engagés dans des activités d'amélioration de la productivité agricole de la Thématique 1. Les membres du personnel de la thématique 2 aide les exploitants à améliorer l'efficacité et la qualité de la manutention post-récolte : les grains ne devraient être ni brisés ni infestés ; ils devraient être exempts de saletés et suffisamment secs pour être stockés sans risque de moisissures. Les programmes de formation aux techniques de vulgarisation sensibilisent les producteurs aux besoins du marché pour du grain de qualité. La thématique 2 entend introduire une technologie améliorée (essentiellement mécanisée) pour le battage/décorticage, le séchage et le broyage. La réduction des pertes de stockage post-récolte est une priorité pour tous les petits exploitants participants, qu'ils soient ou non en situation d'insécurité alimentaire et qu'ils aient ou non une vocation plus commerciale.

Développement d'entreprises agroindustrielles

L'équipe de la Thématique 2 travaille avec des ménages pauvres en ressources et en situation d'insécurité alimentaire pour leur apporter une possibilité d'emploi en dehors de la ferme par le biais du développement d'entreprises agroindustrielles.

photo

Groupement d'agrotransformatrices en Ethiopie

Des groupements d'agricultrices bénéficient d'une aide pour produire des produits commercialisables à partir de cultures localement disponibles susceptibles d'être vendues sur les marchés locaux et dans les plus grandes villes pour compléter leur revenu agricole. Ces produits alimentaires transformés sont préparés à partir de recettes ménagères et des spécialistes en économie domestique fournissent des conseils techniques pour améliorer la valeur nutritionnelle et l’hygiène (lors de la transformation et du conditionnement) afin de rendre les nouveaux produits plus attractifs pour les consommateurs. Les produits s'avèrent populaires, aussi bien localement que dans les grandes villes, et cela offre la possibilité de développer une agroindustrie future.

La SAA cherche aussi à aider les résidents ruraux, notamment les femmes, à développer une agroindustrie qui valorise les récoltes faisant partie du catalogue de cultures de la SAA. Parmi les exemples, citons le riz précuit, l'extraction d'huile d'arachide, la production de condiments à base de soja, et la fabrication de farine à partir de différentes céréales. Le fait de se concentrer sur des agroentreprises bâties autour des cultures étudiées à la Thématique 1 tire un avantage supplémentaire de l'amélioration de la productivité agricole et de systèmes améliorés de manutention et de transformation post-récolte. Ce type d'activités intégrées représente l'expression la plus complète de la chaîne de valeur au sein du nouveau modèle de développement des petits producteurs de la SAA.

Développement de prestataires de services privés

photo

Fournisseur d'un service de battage en Ethiopie

L'une des stratégies de la SAA pour améliorer les systèmes post-récolte consiste à encourager des prestataires de services privés à fournir des services mécanisés de valorisation aux agriculteurs. A titre d'exemple, citons l'introduction du battage mécanisé du teff à Shashemene, en Ethiopie, que l'on a évoqué auparavant. Le battage mécanisé du teff prend beaucoup moins de temps qu'avec les méthodes traditionnelles, et le teff obtenu est plus propre et de meilleure qualité. Toutefois, une batteuse à moteur est trop coûteuse et offre une capacité trop importante pour les besoins d'un seul producteur. Pour satisfaire la demande, il y a eu une propagation rapide d'environ 200 petites entreprises de battage commercial du teff. Ce modèle de petite entreprise commerciale privée en milieu rural peut s'appliquer à l'égrenage du maïs, au battage et au broyage du riz et à la confection de farine. Il est désormais appliqué par la SAA dans d'autres pays phares afin d'accélérer l'adoption de technologies post-récolte potentiellement rentables par des prestataires de services privés.

Promotion de la fourniture et de l'entretien d'engins agroindustriels post-récolte

photo

Décortiqueuse d'arachide adoptée au Mali

La SAA s'est engagée à introduire davantage d'engins et de technologies de traitement qui économisent la main-d'œuvre et améliorent la qualité dans les systèmes de manutention et d'agrotransformation post-récolte. La mise au point de stratégies visant à fournir des engins agricoles adaptés aux petits producteurs de la manière la moins coûteuse et la plus durable est l'un des principaux objectifs de la thématique 2. Nous offrons un service afin d'identifier et de valider les engins agricoles associés aux cultures faisant l'objet de notre thématique 1 d'amélioration de la productivité agricole et nous conseillons à nos programmes-pays comment se procurer ce type de technologies – soit en les important soit en les fabriquant localement. Nous travaillons avec des fabricants d'engins agricoles pour mettre au point et démontrer du nouveau matériel, et pour fournir une formation aux prestataires de services et à d'autres utilisateurs potentiels. Nous formons des fabricants locaux de manière à ce qu’ils puissent produire durablement et de façon rentable du matériel post-récolte et agroindustriel de qualité. Nous travaillons pour faire en sorte que de bons systèmes d'entretien soient également mis en place. Et, en association avec la thématique 3, nous fournissons un appui technique à chaque programme-pays pour identifier des interactions commerciales le long de la chaîne de valeur agricole afin de faciliter l’utilisation de technologies de valorisation.

Haut