OU TRAVAILLONS-NOUS

PAYS ACTIFS

Ethiopie Mali Nigéria Ouganda

PAYS AU PROGRAMME CLOS

Ghana Soudan Tanzanie Bénin Togo Mozambique Erythrée Guinée Burkina Faso Malawi

ERYTHREE

Date de début : 1996

Date de fin : 2000

Directeur/Coordonnateur du programme-pays : Marco Quinones

Historique et principales activités :

Au milieu des années 1990, l'agriculture comptait pour 50 % du PIB de l'Erythrée. Compte tenu du climat semi-aride du pays, l'essentiel de la production de denrées alimentaires intervient dans les hauts-plateaux. Le sorgho comptait pour 40 % de la production de céréales et les agriculteurs utilisaient des méthodes traditionnelles pour produire la récolte. Des méthodes traditionnelles étaient aussi utilisées pour produire du petit mil, de l'éleusine, de l'orge et du teff. L'Erythrée était incapable de couvrir ses propres besoins alimentaires et importait plusieurs centaines de milliers de tonnes de céréales presque tous les ans.

SG 2000 a lancé un nouveau programme de transfert des technologies de production de denrées alimentaires en 1996, en collaboration avec le ministère érythréen de l'Agriculture. Aucun employé de SG 2000 n'était en poste en Erythrée ; au lieu de cela, le programme était soutenu par le personnel SG 2000 en Ethiopie et comptait exclusivement sur le personnel du ministère érythréen de l'Agriculture pour réaliser les travaux.

Les agents de vulgarisation du ministère ont joué un rôle déterminant dans la démonstration et la dissémination des nouvelles technologies et SG 2000 leur a fourni une formation théorique et pratique pour renforcer leurs compétences. Ils ont acquis une expérience pratique grâce aux Parcelles d'essais de gestion de la vulgarisation (EMTP) et ont pris part à des journées champêtres et à des ateliers. SG 2000 a permis de veiller à ce que des agents d'encadrement en vulgarisation soient envoyés sur le terrain en leur fournissant les véhicules et motos nécessaires.

Près de 300 agriculteurs dans 46 villages ont participé à 190 EMTP (portant sur du maïs, de l'orge, du blé, du sorgho et du teff) en 1996. Environ 10 % étaient des femmes. Les participants ont reçu des crédits pour 80 % du coût de la formule technologique recommandée et ils espéraient rembourser le solde à la moisson. Cette année-là, le taux de recouvrement du prêt a été de l'ordre de 72 %. Les remboursements les plus faibles concernaient principalement les producteurs de blé et de sorgho, dont les rendements étaient en berne en raison de la faiblesse des précipitations. En 1997, le nombre de PTP a triplé et de meilleures précipitations ont permis de meilleurs rendements et un taux plus élevé de recouvrement des prêts.

En 1998, le gouvernement s'est fixé pour cible de toucher 100.000 producteurs dans le cadre d'un programme d'intensification agricole financé par les pouvoirs publics. SG 2000 et l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) ont également parrainé plusieurs agriculteurs pour qu'ils cultivent des parcelles de démonstration. En 1999, le gouvernement voulait sensiblement élargir le programme, allant peut-être jusqu'à doubler ces effectifs.

Principaux résultats :

En 1998, une guerre a éclaté entre l'Erythrée et l'Ethiopie et le programme érythréen SG 2000 a pris fin en 1999. En 2000, le pays a demandé au SG 2000 de revenir, mais il n'a pas été possible de le faire à l'époque, compte tenu de toutes les tensions et des problèmes politiques liés au conflit, mais aussi du fait du grand nombre de pays dans lesquels SG 2000 était déjà impliqué.

Haut