Une approche évolutive

L'introduction et la promotion de technologies agricoles qui augmentent la productivité agricole ont été au cœur du programme agricole SG 2000 dès sa création en 1986. L'accent a été mis sur les céréales, qui comptent pour 50 % des denrées alimentaires de l'Afrique sub-saharienne.

Les paquets de technologies améliorées (telles que l’utilisation des engrais et des variétés améliorées, les technologies climato - intélligentes et les bonnes pratiques agricoles) ont été introduites aupres d’au moins 3 million d’agriculteurs à travers des parcelles de démonstration et de diffusion. Les principaux cultures annuelles prioritaires sont entre autres des céréales telles que le maïs, sorgho, mil, riz, des oléagineux tels que le soja, le sésame, l’arachide, le tournesole; légumineuses (niébé et différents haricots) et les plantes à tubercules/racines telles que le manioc et la patate douce. Les principales technologies de production encours de diffusion à travers les platformes d’apprentissage ont été composées sur la base des besoins réels exprimés par les agriculteurs et incluent entre autres l’utilisation des variétés à haut rendement, tolérantes à la secherèsse et nutritionnelles, en combinaison avec des recommendations de fertilisation minérales ou des amendements organiques à la carte, et d’autres bonnes pratiques agricoles telles que le choix judicieux des écologies, le bon labour, l’ exécution à temps des opérations culturales telles que le semis, désherbage/sarclage, traitements phytosanitaires, et les mesures de conservation des eaux et des sols.

Les rendements agricoles de ces parcelles ont été généralement 2 à 3 fois supérieurs à ceux traditionnellement obtenus par les agriculteurs. Malgré ce potentiel, il est peu probable que plus de 20 à 25 % des agriculteurs aient adopté les offres présentées, notamment les recommandations en matière d'engrais. Les offres étaient simplement trop coûteuses pour la plupart des petits exploitants et l'accès aux intrants étaient souvent un obstacle quasiment insurmontable.

En 2009, SAA a fait un effort louable dans l’introduction d’une approche participative basée sur la consultation des communautés laquelle avait permis aux agriculteurs de travailler avec le personnel de vulgarisation rurale afin d’identifier leurs besoins réels et sélectionner à partir d’un panier d’options des technologies appropriées à leur situation.

Ainsi, SAA propose un paquet d’ options technologiques basé sur la gestion integrée de la fertilité des sols combinant l’apport des doses recommendées d’engrais et des amendements organiques à la carte. Les technologies de production promues vise éssentiellement l’ accroissement des revenus des producteurs (pas seulement les rendements et la production totale). Par conséquent, les coûts de production et les risques y afferent sont pris en compte dans la strategie de choix de technologies probantes et effectivement promues en démontration.

Le programme SAA consacre 70 % des ressources à la Thématique 1 (accroîssement de la production et productivité agricole) afin de toucher des populations qui ont jusqu' ici été laissées pour compte par les services de vulgarisation, notamment les agricultrices, mais aussi les producteurs pauvres en ressources et ceux qui vivent dans des lieux reculés. Les 30 % restants des ressources de la Thématique 1 sont destinés aux petits producteurs relativement plus aisés qui sont traditionnellement des vendeurs nets de produits alimentaires ou qui ont le potentiel de le devenir. Ici, la priorité est d'atteindre un potentiel de rendement en quantité et en qualité suffisante., tout en garantissant l'optimisation de l’exploitation agricole ainsi que le revenue du producteur. Ce programme SAA est mis en oeuvre en étroite collaboration avec des associations paysannes, qui sont indispensables et permettent aux petits exploitants un accès facile au marchés des produits et intrants agricoles.

Formation en bonnes pratiques agricoles

Cette formation pratique est destinée aux vulgarisateurs spécialisés, agents de vulgarisation, facilitateurs communautaires, agriculteurs et autres partenaires tels que les commerçants des intrants agricoles et semenciers. Pour les agriculteurs, les vulgarisateurs et les facilitateurs communautaires, la formation est assurée au début, au milieu et en fin de campagne agricole. La formation est aussi proposée aux membres des organisations paysannes (principalement impliqués dans la thématique 3, mais participant aussi à la mise en oeuvre du programme de la thématique 1). Nos sessions de formation tournent autour de l’agriculture en tant qu’entreprise commerciale, et englobent la planification, l’ identification des priorités, la sélection de technologies, la budgétisation et les analyses coûts/avantages.

Plateformes d’apprentissage agricole (PAA)

Nos programmes-pays SG 2000 ont entamé l’établissement de plateformes d’apprentissage agricole (PAA) en 2009 en tant que principal mécanisme de formation et de vulgarisation. Les PAA sont mises en oeuvre à travers trois types de démonstrations dont les parcelles communautaires de démonstration (PCD) composées de parcelles des femmes assistées (PFAs) et celles des hommes assistés (PHAs), les parcelles d’adoption de technologies (PATs) et les parcelles modelles d’adoption (PMAs).

Une PCD est une parcelle de démonstration de 1000 m2 entourée de champs communautaires. Elle vise a illustrer par la végetation et les rendements la superiorité des technologies améliorées de SAA vis-à-vis des pratiques traditionnelles. 4 PCDs sont installées dans chaque communautés villageoises cibles pour apporter une solution aux contraintes majeures de production agricoles identifées lors des consultations communautaires. Les 4 PCDs sont réparties d’ une facon équitable selon l’aspect genre, 2 parcelles sont assignées aux femmes, 2 aux hommes. Cette répartition genre vise la diversification de cultures permettant de répondre aux besoins spécifiques genre et d’ atteindre la sécurite alimentaire tout en augmentant les revenus des producteurs. Les PFAs sont éssentiellement destinées aux femmes pauvres qui par le passé ont été exclues des activités de démonstration. En plus, les jeunes et les personnes aux besoins spécifiques (aveugles handicaps etc.) sont inclus dans les deux categories de parcelles. Environ 15-20 agriculteurs appartenant à une organisation paysanne sont formés autour d’ une PCD.

Une PCD est un point focal pour (i) l’approche communautaire d’apprentissage, de formation et d’évaluation de technologies, (ii) de visites commentées pour le partage d’ information et d’experience entre communautés agricoles cibles, (iii) et comme outils d’ introduction et de dissémination des innovations technologiques.

La plupart des producteurs qui ont bénéficient de formations dans le cadre des platformes d’apprentissage testent les technologies de production ayant fait l’objet de démonstration dans leurs exploitations agricoles à leurs frais. La prise de decision relative à l’ adoption de technologies ne se fait qu’ apres l’ obtention des résultats probants sur les parcelles de production. Ces parcelles de production aussi appellées parcelles de pré-adoption sont appellées parcelles d’adoption de technologies (PATs). Les producteurs - PATs s’approvisionnent en intrants à leurs frais, décident des superficies de production à emblaver, et composent les paquets technologiques d’adoption en function du choix cultural et du pouvoir d’achat. Ils bénéficient d’une assistante technique au besoin et sont suivis de prêt par le programme SAA en étroite collaboration avec les services étatiques d’encadrement et de vulgarisation.

La rapidité et l’ intensité des évenements liés aux changements climatiques et les risques et défaillance de production agricole y afférent compromettent la sécurite alimentaire d’ une façon accrue, plus particulierement en Afrique Sub-saharienne. A présent, le programme SAA dans le cadre de ses platformes d’apprentissage intègre l’approche climato-intelligente, soutenue par le développement et partage de connaissances sur le changement climatique. L’ accent est mis sur des zones agro-écologiques plus fragiles, vulnérables, et exposées au changement climatique. Les technologies climato-intélligents faisant l’ objet de démonstration sont entre autres le trempage de semences, l’ utilisation des variétés hatives et tolérentes à la sécheresse, les techniques de conservation des eaux et des sols, les équipements de petite irrigation (manuels et motorisés), les technologies de production qui émettent moins de gaz à effet de serre telles que la micro-dose (mil) et le placement profond des engrais (riz irrigée).

Bidjokazo FOFANA, Directeur thématique

Voir la section sur le Encadrement supérieur fpour plus d' informations.

Publications de la SAA

Histoire de SAA: Allons vers le paysan

September.23.2016

La version électronique de la SAA History Book est disponible ici.

SAA Success Stories

September.23.2016

La version électronique de la SAA Success Stories est disponible ici.

Bulletin de SAA

February.1.2016

La version électronique du bulletin Nourrir l'avenir est disponible ici.

Pour en savoir plus sur les mises à jour de Nourrir l'avenir et recevoir nos infos par courriel ou pour commander des exemplaires papier, veuillez remplir ce formulaire.

Mail news

Inscrivez-vous à nos News Mail (en anglais uniquement) pour recevoir nos rapports d'activités, nos newsletters et nos événements à venir!

Partenaire principal

Nippon Foundation