SAA établi à Genève

À la fin des années 1970 au début des années 80, de nombreux pays africains luttaient pour faire face à une aggravation de la faim. En particulier, les pays d'Éthiopie et de la Corne de l'Afrique ont souffert des ravages de la famine. Le regretté Ryoichi Sasakawa, fondateur et ancien président de la Nippon Fondation, a été ému par la tragédie en cours, mais il savait que l'aide alimentaire ne serait pas une solution durable ou fondamentale. Il a donc contacté le Dr Norman Borlaug, qui a reçu le prix Nobel de la paix pour sa contribution à l'amélioration de la production alimentaire en 1970 et l'ancien président américain Jimmy Carter, afin de trouver une solution plus durable aux problèmes de sécurité alimentaire en Afrique. Le rêve de Norman Borlaug était une révolution verte en Afrique, semblable à celle qu'il avait créée dans le sous-continent indien après une recherche réussie sur les variétés de maïs et de blé à rendement élevé au Mexique. Ryoichi Sasakawa était prêt à financer l'effort à plus long terme qui serait nécessaire. Ainsi, en 1986, la Sasakawa Africa Association (SAA) a été enregistrée comme une ONG internationale à but non lucratif à Genève, en Suisse. Les premiers programmes ont été lancés au Ghana et au Soudan.

Défis pour l'amélioration de la production alimentaire en Afrique

À l'époque, de nombreux experts ont convenu que les technologies de recherche nécessaires pour augmenter la production alimentaire étaient déjà disponibles. Le défi consistait à mettre les bonnes technologies dans les mains des petits exploitants ruraux en Afrique, leur apprendre à utiliser ces technologies et à faire en sorte que ceci puisse atteindre de plus en plus de communautés rurales. La clé de la solution était d'établir un système de vulgarisation efficace pour fournir efficacement des technologies améliorées aux agriculteurs.

C'est dans ce contexte que SAA s'est consacrée au renforcement des capacités pour les systèmes de vulgarisation publics. Au fil du temps, SAA a travaillé avec des milliers d'agents de vulgarisation de première ligne (EA) et des millions d'agriculteurs dans 15 pays africains pour promouvoir l'utilisation de technologies agricoles améliorées couvrant une large gamme de cultures de base du maïs, du blé, du riz, du teff, du sorgho, le mil, les légumineuses et les racines et tubercules.

Pays cibles

Entre 1986 et fin 2003, SAA a opéré dans un total de 15 pays (Ghana, Soudan, Nigéria, Burkina Faso, Bénin, Togo, Mali, Guinée, Zambie, Éthiopie, Érythrée, Tanzanie, Ouganda, Malawi et Mozambique).
Au début de 2004, le conseil d'administration de la SAA a décidé de concentrer les ressources humaines et financières de l'organisation sur un nombre plus restreint de pays ciblés: l'Éthiopie, le Mali, le Nigeria et l'Ouganda.

Les premiers efforts

L'approche de SAA a toujours mis l'accent sur la démonstration du potentiel des technologies agricoles améliorées pour les agents de vulgarisation et les agriculteurs grâce à la démonstration et à la formation en milieu paysan, afin que les agents de vulgarisation et les agriculteurs puissent évaluer eux-mêmes les technologies. Au cours de la saison agricole, à partir de la préparation du terrain, de l'ensemencement, du désherbage à la récolte, les agriculteurs peuvent observer les performances et la rentabilité des technologies. Les compétences techniques et les connaissances comprennent le semis en ligne, l'utilisation de variétés améliorées, l'application d'engrais et le moment approprié pour le désherbage et la récolte. Ces parcelles de démonstration à la ferme servent de plate-forme utile aux vulgarisateurs et aux agriculteurs au sein d'une communauté, dont les membres peuvent voir l'efficacité de la technologie.

De 1986 à 2000, un demi-million de grandes parcelles de démonstration et plusieurs millions de parcelles de production plus petites ont été établies avec une forte contribution financière des gouvernements hôtes où SAA a travaillé.

Outre ces programmes de démonstration, les programmes-pays de la SAA ont soutenu des innovations prometteuses pour accroître les niveaux de productivité du sol à long terme. Une gamme de culture d'engrais vert a été démontrée, y compris le pois mascate (Mucuna spp.), une légumineuse asiatique remarquable. Le pois mascate est l'une des rares cultures capables de reconquérir un champ après une infestation de baron rouge (Imperata cilindrica), une adventice redoutable qui envahit de vastes étendues de terres arables dans l'ensemble des Tropiques. Le pois mascate fixe l'azote au fil de sa croissance, ce qui redouble son attrait pour les petits producteurs. En coupant la plante et en l'intégrant dans le sol, ils peuvent se permettre d'utiliser beaucoup moins d'engrais lors de leur prochaine campagne. Outre les cultures d'engrais vert, nous avons promu les pratiques culturales de conservation du sol (travail minimum/réduit du sol) partout où c'était possible.

Nouvelles approches et priorités

Au cours des dernières années, à mesure que les complexités et les défis de l'agriculture en Afrique ont été mieux compris, de nombreux gouvernements et agences de développement ont répondu en élargissant leurs domaines de travail. De 2004 à 2007, SAA a passé en revue ses efforts passés, a révisé sa stratégie pour attirer l'impact avec de nouvelles priorités et domaines de travail. Une large initiative de consultation a commencé à prendre forme en 2007 et s'est concrétisée par l'introduction de Matrix Management à la la fin de 2009.

Toujours président de SAA pendant une grande partie de cette période, le Dr Borlaug a donné le ton pour le développement des nouvelles stratégies. “Nous restons déterminés à travailler avec des fournisseurs de vulgarisation publics et privés pour assurer la fourniture de technologies, de connaissances et d'informations nécessaires aux agriculteurs pauvres en ressources de l'Afrique,“ a-t-il déclaré, “mais il y a de nouvelles priorités et de nouveaux objectifs pour nous ... alors que nous luttons pour cette révolution verte encore insaisissable en Afrique. "

Pour ce faire, SAA a dépassé l'amélioration de la production végétale, couvrant la gestion post-récolte, l'agro-transformation, le marketing et le renforcement des capacités des groupes d'agriculteurs. En outre, SAA a accéléré ses efforts pour encourager la participation des agricultrices et des groupes de jeunes dans les activités génératrices de revenus grâce à la fourniture de services dans le domaine de la post-récolte et de l'agro-transformation.

Maintenant, l'effort pour lutter contre le changement climatique est un autre problème crucial pour la stratégie de SAA, grâce à l'identification et à l'extension des technologies intelligentes face au climat, telles que l'introduction de variétés résistantes à la sécheresse et des variétés de maturation précoce ainsi que la récolte d'eau.

Publications de la SAA

Histoire de SAA: Allons vers le paysan

September.23.2016

La version électronique de la SAA History Book est disponible ici.

SAA Success Stories

September.23.2016

La version électronique de la SAA Success Stories est disponible ici.

Bulletin de SAA

February.1.2016

La version électronique du bulletin Nourrir l'avenir est disponible ici.

Pour en savoir plus sur les mises à jour de Nourrir l'avenir et recevoir nos infos par courriel ou pour commander des exemplaires papier, veuillez remplir ce formulaire.

Mail news

Inscrivez-vous à nos News Mail (en anglais uniquement) pour recevoir nos rapports d'activités, nos newsletters et nos événements à venir!

Partenaire principal

Nippon Foundation