Publication et rapports Rechercher

Publication et rapports

Publication et rapports / Rapports

Vers l’édification de la première « plateforme de vulgarisation en ligne » d’Afrique destinée aux exploitants familiaux

July.13.2021

Vers l’édification de la première « plateforme de vulgarisation en ligne » d’Afrique destinée aux exploitants familiaux

Publication et rapports / Autres publications

Seed yield and quality of three foundation seed models under the formal seed system

June.11.2021

RÉSUMÉ
Au Mali, les petits agriculteurs ne sont généralement pas impliqués dans la production de semences de base qui est dominée par les modèles conventionnel basés sur le secteur public. Ces modèles dominants n'ont jusqu'à présent pas réussi à disposer de quantités suffisantes de semences de base, en particulier pour les systèmes de riz non irrigué, l'arachide et le niébé. En 2018 et 2019, nous avons mené des essais sur le terrain pour tester trois modèles de production de semences de base, à savoir: le modèle des institutions de recherche - RIM, le modèle des entreprises semencières - SCM et le modèle des petits exploitants agricoles - SFM. Une seule variété de cinq cultures indispensables à la sécurité alimentaire (riz, mil, sorgho, arachide et niébé) a été testée sur le terrain en utilisant un dispositif en blocs complets randomisés en 3 répétitions. Les objectifs étaient d'identifier les modèles les plus performants en termes de quantité de semences, de qualité et d'efficacité du modèle pour réaliser le potentiel de rendement de la variété utilisée pour chaque culture. Des différences significatives ont été détectées entre les modèles et entre les cultures (P ≤ 0,05). Grâce aux formations et à l'appui technique fournis aux petits exploitants, le SFM a réalisé les meilleures performances en termes de quantité de semences et de rendement; suivi de SCM, tandis que le RIM a réalisé les performances les plus faibles. Aucun problème de qualité n'a été signalé pour le mil, le
sorgho et le niébé, même pour les semences produites par les petits producteurs. Parmi les cultures, le mil a réalisé les meilleures performances en termes de quantité de semences et de rendement et différait significativement des deux légumineuses. Aucun des trois modèles n'a pu réaliser le potentiel de rendement de la variété de riz utilisée dans les essais. En outre, il y avait un problème de qualité des semences de riz pour tous les modèles. Ces deux facteurs combinés à une dose de semis élevée (60 kg/ha) expliquent le manque d'attractivité de la production de semences de riz pluvial de plateau et l'important déficit en semences certifiées et de base au Mali. D'autres études sont nécessaires pour éclairer davantage les
résultats de la présente recherche.

Publication et rapports

Publication et rapports / Autres publications

Gendered assessment of Science, Technology and Innovation ecosystem: Case study of Agricultural Research and Training Institutions in Mali

June.11.2021

RÉSUMÉ

La disponibilité d’un capital humain qualifié en quantité suffisante est nécessaire au
développement et à l’exploitation de la science, de la technologie et de l’innovation. Le Mali,
comme de nombreux autres pays africains, s’efforce de développer un réservoir de professionnels
qualifiés en science, technologie et innovation, mais il y a un déficit d’informations sur
les écarts de genre dans les sciences, technologies, et innovation au niveau des pays. Par
conséquent, nous avons mené une évaluation sexospécifique pour cartographier l’état de la
science, de la technologie et de l’innovation sur lequel le développement des capacités dans les établissements d’enseignement supérieur sera fondé. Des données primaires et secondaires
ont été collectées et analysées qualitativement et quantitativement. Plus précisément,
l’étude a examiné les indicateurs suivants de l’état de la science, de la technologie et de
l’innovation: capital humain, prise de décision et recherche et développement, tout en
analysant l’environnement politique. Tous les indicateurs évalués ont montré un important
déséquilibre de genre en faveur des hommes. Au sein des institutions de recherche et de
formation agricoles, les femmes sont largement sous-représentées [15%]. Parmi les femmes
chercheuses, seulement 8% étaient actives en 2018 contre 92% pour les hommes. Dix-huit
pour cent du personnel impliqué dans la prise de décision étaient des femmes contre 82%
pour les hommes. Parmi les chercheurs actifs, très peu [6%] ont accédé aux informations
sur les sciences technologies et innovations, quel que soit leur genre, indiquant qu’il s’agit
là d’un problème général qui doit être abordé à tous les niveaux. Pour corriger les écarts
de genre dans les sciences, technologies, et innovations, un programme de renforcement
des capacités basé sur une politique nationale d’intégration systématique de la dimension
genre avec des mesures incitatives pour les filles dans l’éducation, du niveau préscolaire à
l’enseignement supérieur, en passant par l’enseignement primaire, secondaire et tertiaire,
devrait être envisagé. Ce programme d’intégration de la dimension genre doit être élaboré,
mis en oeuvre et accompagné d’un programme de suivi et d’évaluation solide et rigoureux,
pour contribuer à éclairer régulièrement les politiques. Ces programmes d’intégration de la
dimension de genre devraient fournir des incitations aux filles qui promeuvent l’excellence
à court, moyen et long terme.

Publication et rapports

Publication et rapports / Autres publications

Voices from the Field "Special Edition" June 2019

July.25.2019

Publication et rapports

Publication et rapports / Autres publications

Voices from the Field "Special Edition" 2018

April.1.2019

Pour obtenir des exemplaires, veuillez contacter Raitt Orr & Associates Ltd à Londres.

Raitt Orr & Associates Ltd.

2 Vincent Street London SW1P 4LD Royaume-Uni

Mail news

Inscrivez-vous à nos News Mail (en anglais uniquement) pour recevoir nos rapports d'activités, nos newsletters et nos événements à venir!

Partenaire principal

Nippon Foundation